En quoi consiste la fausse couche au toilette ?

Fausse couche au toilette : ce que vous devez savoir

La fausse couche est l’une des principales craintes des femmes enceintes. Elle n’augure rien de bon et marque généralement la fin de la gestation. En effet, près de 20 % des femmes rencontrent une fausse couche durant les 5 premiers mois de la grossesse. Il s’agit d’un avortement spontané qui est précédé de divers symptômes. Lorsque la fausse couche se manifeste au cours des 10 premières semaines, elle peut entraîner l’expulsion de l’embryon de l’utérus. Cela peut se produire dans les toilettes lors de la miction. Découvrez dans cet article ce qu’il faut savoir sur la fausse couche au toilette.

Qu’est-ce qu’une fausse couche ?

Une fausse couche se présente comme un arrêt naturel et involontaire de grossesse. Celui-ci se manifeste durant les 5 premiers mois de la période de gestation ou avant que le fœtus ne prenne un poids de 500 g. Lorsque le phénomène se produit au-delà de cette période, alors il ne s’agit plus d’une fausse couche, mais d’un accouchement prématuré.

La fausse couche est qualifiée de précoce lorsque l’arrêt se déroule pendant le premier trimestre de grossesse. Il s’agit plus précisément de la période comprise entre la 14e et la 22e semaine.

On parle de fausse couche isolée lorsque le phénomène est unique, c’est-à-dire qu’il n’arrive qu’une seule fois. Elle ne se manifeste que chez 15 % des femmes enceintes. Les fausses couches à répétition désignent au moins trois fausses couches successives qui se manifestent durant les 3 premiers mois de grossesse chez une femme ayant un âge en dessous de 40 ans et des rapports avec le même partenaire. Elles se révèlent chez 1 à 5 femmes enceintes sur 100.

Quelles sont les causes de la fausse couche ?

Les causes à l’origine de la fausse couche précoce chez 20 femmes enceintes sur 100 sont encore floues. Elles n’ont pas encore pu être identifiées malgré les nombreuses études. La fausse couche se présente donc comme l’aboutissement d’une gestation qui n’aurait pas pu arriver à son terme. Un embryon qui porte des anomalies chromosomiques ne pourrait par exemple pas évoluer normalement. Le corps finit donc par expulser l’œuf non viable de manière naturelle. Une grossesse qui présente des complications peut donc finir par subir une fausse couche qui peut éventuellement être en lien avec l’hyperémèse gravidique ou l’expression abdominale.

Quels sont les symptômes d’une fausse couche ?

Quels sont les symptômes d’une fausse couche ?

Il existe des symptômes notables qui permettent d’identifier une fausse couche. Ce sont des signes qui révèlent la réaction du corps face à la complication de la grossesse. Vous avez :

  • Les saignements légers ou abondants par voie vaginale. Ils peuvent être de couleur rouge vif ou brunâtre et les flux sont irréguliers ;
  • L’évacuation de tissus brunâtres ou de caillots de sang ;
  • Des douleurs pelviennes, des lombalgies, des crampes pelviennes qui ressemblent aux douleurs des règles.

Il arrive souvent que l’évacuation se déroule lorsque la femme enceinte se trouve aux toilettes et pratique la miction. En effet, la position du corps et la pression exercée favorisent l’expulsion de matières brunâtres ou du sac gestationnel qui porte l’embryon. La disparition des symptômes de grossesse peut aussi indiquer une fausse couche.

Par ailleurs, un saignement en début de grossesse n’est pas nécessairement un signe de fausse couche. C’est un phénomène assez courant chez certaines femmes enceintes. Par contre, la manifestation de plusieurs symptômes ne peut qu’indiquer une fausse couche. Il peut aussi arriver qu’aucun signe n’apparaisse.

Comment réagir face à une fausse couche ?

Lorsque les symptômes notables d’une fausse couche sont constatés, il est fortement conseillé de se rapprocher au plus vite de son gynécologue. L’intervention d’un professionnel de santé est la seule solution qui permettra de bien évaluer la situation et de réagir de la meilleure manière. Le gynéco pourra procéder à un examen approfondi pour poser son diagnostic. Dans certains cas de fausse couche, une assistance médicale d’urgence peut être nécessaire.

Articles similaires

4.5/5 - (2 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *