Le dilemme obstétrical n’a pas eu lieu

Le dilemme obstétrical n’a pas eu lieu

Le dilemme obstétrical n’a pas eu lieu 2294 1522 IRASF - Institut de Recherche et d’Actions pour la Santé des Femmes

« La théorie du dilemme obstétrical, élaborée au milieu du 20e siècle, est encore invoquée aujourd’hui à tort pour expliquer les difficultés de l’accouchement par une inadéquation du bassin humain devenu bipède. »

La revue  Obstetrica, seule revue spécialisée pour les sages-femmes en Suisse, vient de publier un article de July Bouhallier, paléo-anthropologue et co-présidente de l’IRASF.

En un résumé de quatre pages vous saurez tout sur la théorie du dilemme obstétrical, les modifications du bassin et de la mécanique obstétricale au cours de l’évolution depuis ces 3 derniers millions d’années ! On y apprend que non ! nos ancêtres ne sont pas coupables des mortalités maternelles, que oui ! le bon sens ancestral du mouvement pendant la parturition est une constante chez les mammifères en général et les primates en particulier  et que la mortalité maternelle humaine est largement due aux facteurs culturels

Il faut considérer les facteurs et pratiques culturels y compris obstétricaux dans les complications décrites pendant l’accouchement

Une telle variabilité morphologique de la cavité pelvienne démontre surtout une parfaite adéquation fœto-pelvienne et suggère que les variétés de mécaniques obstétricales sont normales.

Après tout, le bassin est le résultat d’une vie : âge du contrôle des sphincters (…), de l’acquisition de la marche, mobilité des organes, pratique sportive…

Pour celles/ceux qui peuvent être à Paris ce jeudi soir, notre co-présidente et notre secrétaire, Tatiana Paquier, participeront au bord de plateau de la pièce SPECULUM, en présence de Martin Winckler.